Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Comunidade

 

Le maire de la ville d’Ambleteuse (Pas-de-Calais), Stéphane Pinto, petit-fils du soldat portugais de la I Guerre mondiale, José Pinto, sera présent les 27 et 28 juin, à Lisboa, pour participer à la Conférence des Nations Unies sur les Océans.

Patron de pêche, à la suite de son père, Stéphane Pinto a été pendant longtemps le représentant et défenseur des pêcheurs auprès des instances gouvernementales, tant au niveau national qu’européen.

Il a été jusqu’aux instances européennes pour faire interdire la pêche par filets électriques. Stéphane Pinto a été de toutes les réunions préparatoires à la sortie de la Grand Bretagne de l’Union Européenne et ceux en défense de la pêche et des prêcheurs européens aux niveaux des zones de pêche et quotas.

Stéphane Pinto est bien conscient du problème qui va être abordé les 2 jours de débat à Lisboa.

Dans une interview à LusoJornal, il nous disait que «cette expérience m’a permis d’acquérir une représentativité au niveau national, mais aussi sur la scène européenne car ma détermination et ma prise de décision sont restées sans faille pour le bien de tous. Cela m’a fait comprendre aussi que, fort de conviction, de volonté et d’envie, rien n’est impossible. J’aime la pêche, que j’associe très bien avec la protection de la nature puisque je la respecte. Attentif aux valeurs et à la pensée de l’autre, je m’inscris pleinement dans le dialogue, l’échange et la construction».

Maire d’Ambleteuse, Stéphane Pinto sera reçu au Parlement portugais par les deux Députés qui représentent les ressortissants portugais d’Europe: Paulo Pisco et Nathalie de Oliveira.

Signalons également la présence à la Conférence de Lisboa de l’équipe du Blue Living Lab de Nausicaa-Centre National de la Mer.

La Conférence sur les océans, organisée à Lisboa conjointement par les Gouvernements kényan et portugais, se tient à un moment critique où le monde renforce ses efforts pour se mobiliser, créer des solutions et les mettre en œuvre pour réaliser les 17 objectifs de développement durable à l’horizon 2030.

Lancée par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, la conférence de Lisboa permettra de réfléchir et mettre en place des solutions innovantes fondées sur la science, dont le besoin se fait cruellement sentir, afin d’ouvrir un nouveau chapitre de l’action mondiale en faveur des océans.

Rappelons que l’océan occupe 70% de la surface de la Terre. Il est la plus grande biosphère de la planète et abrite jusqu’à 80% de toute la vie dans le monde. Il produit 50% de nos besoins en oxygène, absorbe 25% de toutes les émissions de dioxyde de carbone et capture 90% de la chaleur supplémentaire générée par ces émissions. En plus d’agir comme «les poumons de la planète», il représente aussi son plus grand puits de carbone – un tampon vital contre les effets des changements climatiques.

De retour de Lisboa, Nausicaá et le Blue Living Lab organisent le jeudi le 7 juillet prochain, à Boulogne-sur-Mer, de 19h00 à 21h00, une conférence autour du thème «Regards croisés sur l’innovation bleue dans le cadre de la Saison croisée France- Portugal 2022».

 

Donativos LusoJornal
X