Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Suite aux terribles incendies qui ont ravagé le Portugal depuis plusieurs mois, diverses actions de solidarité ont été mises en place pour venir en aide aux sinistrés. Mais à cette période de l’année le pays est encore très touché par cette tragédie et la jeune Cláudia Rodrigues a tenu elle aussi, chez elle, à apporter sa contribution avec l’ouverture d’une cagnotte.

«C’est une véritable tragédie humaine mais aussi écologique et économique qui touche le Portugal et des milliers de ses citoyens, des centaines de familles qui ont beaucoup, voire tout perdu. Des villages entiers évacués, des familles sont à reloger, des dizaines de routes coupées et au-delà des pertes humaines irréparables, il y a les maisons et leurs affaires personnelles. Sans oublier les récoltes, les terres, le bétail, etc». C’est donc le «moyen le plus simple» que Cláudia a trouvé pour aider «bien plus simple que de trouver des camions, les remplir et les faire partir au Portugal».

C’est du côté de Strasbourg que la jeune lusodescendante, bouleversée par ces drames en continu, a voulu interpeller la solidarité de ses compatriotes nombreux dans la région mais aussi partout en France.

Choquée par les images véhiculées par la presse portugaise ces derniers temps, elle avoue avoir été très émue face au véritable enfer vécu par les Portugais. Elle raconte au LusoJornal comment elle s’est sentie impuissante. «Face aux médias qui recensent les nombreuses victimes qui ont cruellement péri dans cette tempête de feu, face aux témoignages de ceux qui restent et qui n’ont plus rien».

La jeune femme cite quelques exemples, notamment à Tábua, un petit village près de Viseu. «54 maisons principales ont été détruites, l’eau et l’électricité ne sont toujours pas rétablies. Côté Serra da Estrela, ce sont des dizaines de millier de bêtes qui ont des besoins alimentaires urgents! Combien de villages détruits, d’hectares de natures ravagés, de milliers d’animaux qui ont péri, de terres qui ont brulé et de récoltes qui sont parties en fumée?».

Sur le communiqué envoyé à son entourage pour partager son envie d’aider, Cláudia Rodrigues énumère quelques chiffres: «Au 21 octobre et selon l’ANPC, on dénombre au moins 45 morts dont 21 victimes dans le district de Coimbra: 12 à Oliveira do Hospital, 3 à Tábua, 3 à Arganil, 3 à Penacova e 1 à Pampilhosa da Serra. 18 victimes dans le district de Viseu: 8 à Vouzela, 5 à Santa Comba Dão, 1 à Nelas, 1 à Carregal do Sal, 2 à Tondela et 1 à Oliveira de Frades».

Malgré que l’Etat Portugais ait prononcé un plan d’aide financière à la reconstruction des maisons, avec un fond d’une valeur de 30 millions d’’euros, les comptes sont vite faits, «sachant qu’on estime 1.000 habitations principales sinistrées, cela fait 30.000 euros par maison! On se rend compte que cela est beaucoup trop insuffisant», rajoute Cláudia Rodrigues d’un ton pessimiste.

Originaire du nord du Portugal, Cláudia Rodriques, 29 ans, est attachée à son pays natal et se définit comme quelqu’un d’ouvert à l’entraide et généreux. «Nous avons connu quelques drames autour de nous et aussitôt nous avons essayé d’aider au mieux», explique-t-elle avec émotion.

Cet appel à participer à la cagnotte solidaire, a été lancé notamment à l’attention de la population portugaise immigrée. «Je souhaite aussi solliciter les associations portugaises en France, en Suisse, en Belgique et au Luxembourg, à impliquer leurs membres dans la mobilisation. À participer soit à cette campagne de récolte de fonds, soit en organisant directement des actions qui soient solidaires de cette cause et d’en organiser l’acheminement jusqu’au Portugal, dans la mesure du possible avant Noël».

Cette cagnotte est ouverte pour une durée de 55 jours, depuis le 22 octobre et jusqu’au dimanche 17 décembre.

«L’objectif fixé est d’au moins 500.000 euros, si 50.000 donateurs font un don de 10 euros, l’objectif sera atteint»!

Afin d’agir en toute transparence et pour que chaque donateur ait toute connaissance de l’utilisation de la cagnotte, la jeune femme s’engage à communiquer sur l’évolution de la cagnotte et bien évidemment «comment et à qui les dons seront reversés».

«Pour cela, j’ai ouvert une page sur les réseaux sociaux pour informer sur le fil d’actualité», dit-elle au LusoJornal.

«Je suis pleinement convaincue qu’ensemble nous saurons agir pour soutenir au maximum le peuple portugais dévasté par ces incendies».

 

https://www.leetchi.com/c/tous-solidaire-avec-le-peuple-portugais

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
7.2
X