Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Une application pour un Chemin de mémoire portugais en Hauts-de-France

LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG LusoJornal / LSG

Cela est désormais évident, les réseaux sociaux influent sur notre comportement, nos décisions et notre consommation. Il en est alors de même pour le milieu du tourisme. Pour preuve, le #travel est le troisième hashtag le plus utilisé sur Instagram. Et selon, Voyages-sncf.com, même si 80% des sondés déclarent que l’avis de leurs amis ou famille reste leur première source d’idée de voyage, 34% d’entre eux affirment avoir recours aux réseaux sociaux pour chercher des idées de voyages. Ce résultat monte à 51% chez les moins de 35 ans. Une information qui prouve que les principaux précurseurs de cette nouvelle tendance sont les millennials.

Dans le secteur du tourisme, les réseaux sociaux sont rapidement devenus une source d’information complémentaire qui ont une réelle influence sur le choix des destinations de vacances et ont été en partie un élément du succès du Portugal comme destination touristique.

Le Consul Honoraire du Portugal à Lille, Bruno Cavaco, qui avait été le Président fondateur de la Louvre Lens Vallée, cluster numérique dans la dynamique de l’implantation du Louvre à Lens, dont l’un des axes stratégique était le développement de l’e-tourisme, avait depuis quelques années en tête l’idée de valoriser un Chemin de mémoire portugais en Hauts-de-France via notamment une application smartphone qui permettrait non seulement de géolocaliser les lieux de mémoires mais aussi d’obtenir des informations (photos d’époque, lettres de soldats, vidéos, réalité augmentée) sur cette participation portugaise à la Première guerre mondiale.

C’est suite à une rencontre fortuite avec Ruben Boboti, développeur expérimenté dans le digital, lors d’un déplacement avec Jaquelina Fonseca, Vice-Présidente du Comité France Portugal Hauts de France, à Bruxelles, que cette idée a pris forme et est devenue l’un des projets phare 2019/2020 du Comité.

Mais pour réussir un tel chantier digital, il était important de mettre en place un groupe de travail composé de personnalités diverses: historiens, conférenciers, universitaires…et se mettre en réseau avec le Conseil régional, les municipalités et les offices du tourisme.

C’est ainsi que la première réunion du groupe d’experts qui s’étoffera en fonction des besoins s’est réuni symboliquement, sous l’invitation de Katia Breton, Présidente de l’office de Tourisme de Lens Liévin, samedi 13 juillet, au Centre d’histoire guerre et paix de Souchez.

Le Centre qui dispose d’un musée contemporain mettant en scène une collection exceptionnelle de documents iconographiques et d’objets emblématiques, en provenance du monde entier, et d’une base de données informatique sur l’ensemble des soldats et les 3.000 Portugais dont les noms sont inscrits sur l’anneau de la mémoire, conçu par l’architecte Philippe Prost.

La data sur les soldats demanderait, selon le Consul honoraire, d’être aujourd’hui complétée, consultable en ligne par les descendants de ces soldats depuis le Portugal et avoir de nouvelles fonctionnalités numériques de recherche afin de pouvoir corréler les données.

Le travail de ce groupe dans une région du tourisme mémoriel 14-18 ouvrira indéniablement de nouvelles portes digitales et on peut être collectivement fier de cette initiative et de ce magnifique projet.

Etaient présent(e)s: Aurore Descamps-Rouffelaers, Bertrand Lecomte, Lionel Delalleau, Adélaide Cochez, Liliane Santos, Ruben Boboti, Jaquelina Fonseca, Katia Breton et Bruno Cavaco.

LusoJornal Artigos

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 6 Votos
5.6
X