Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Concert donné à Brest en 1918, pour les soldats portugais. On est loin du Fado

BNF / Gallica IWM IWM IWM
Donativos LusoJornal

Comment, à partir de l’écriture d’un texte concernant l’arrivée des soldats du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP) à Brest (Finistère, France), lors de la I Guerre mondiale, il est possible d’écrire celui qui suit? Il est non moins sérieux au niveau du contenu, puisque cela a existé mais… inattendu!

Des associations d’idées, après 7 ans de consultation de fonds d’archives, en découlent.

En juillet 1918, dans le journal «La Dépêche» (1), il est possible de lire qu’une troupe «Les Folies Bergère» (probablement une réplique du théâtre de Paris du nom de la rue bergère…) met en œuvre un concert pour les soldats portugais dans la cour de la Caserne de la Pointe.

Ce cantonnement portugais est en bordure des remparts de la ville de Brest (2). Le spectacle est organisé avec des moyens de fortune par le Capitaine Saraiva, Commandant du lieu, mis en scène par le lieutenant Martins et connait un véritable succès, écrit le journal.

Les soldats ont construit avec des toiles de tente et des branchages, une salle drapée aux couleurs alliées. Rien ne manque, la scène, le décor, le lever de rideaux, tout est soigneusement préparé pour le divertissement. Une parodie de l’opéra-comique «Carmen de Bizet» est également proposée sous le nom «La petite Carmen», par une autre compagnie.

En aparté, ce terme «parodie» me rappelle d’autres spectacles. Des «Tommies» soldats britanniques ont, pendant les périodes de repos loin du front, organisé des divertissements pour les troupes pendant la Grande Guerre. Des soldats-artistes se déguisent et jouent des spectacles comme l’opéra «Otello» de Verdi ou la tragédie «Roméo et Juliette» de Shakespeare, à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais). Des scénettes sont également constituées avec les vêtements des civils évacués, suite à la Bataille de La Lys d’avril 1918. Les habits sont récupérés dans les maisons en partie détruites par les bombardements à Haverskerque (Nord). Voir les clichés de l’Imperial War Museum joints au texte.

Une association d’idées me rappelle que le Capitaine portugais Menezes Ferreira a «croqué» le soldat écossais, rencontré dans les Flandres en kilt! Malheureusement pour lui, on est loin du déguisement et du divertissement! Le croquis est également joint.

Un long «bravo» est aussi donné au Sergent João Lacerda lors du concert à Brest en 1918. Il interprète diverses chansons portugaises, accompagné de sa guitare. Le spectacle, strictement intime et réussi, écrit l’article de presse, est donné en présence de rares invités, dont officiers français. Parmi les gradés portugais figurent le Lieutenant-Colonel Gueirrero du service de santé, probablement Guerreiro, le Capitaine Leitão, Commandant du camp portugais de Kerangoff et le Capitaine Guimarães du service de santé.

Un divertissement offert aux soldats portugais. Combien étaient-ils? Le nombre de spectateurs n’est pas précisé. Un bon moment de détente nécessaire à tous? Loin du Fado n’est-ce-pas?

 

(1) Journal de Brest visible aux Archives municipales ou sur le site de la Bibliothèque nationale de France, Gallica.

(2) Archives municipales de Brest.

 

Comunidade
X