Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le Portugal à l’honneur au 6ème Salon International des Métiers d’Arts (SIMA) de Lens

LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG
Empresas

 

Le 6ème Salon International des Métiers d’Arts (SIMA) est en cours au Stade Bollaert Delelis de Lens, entre le 12 et le 14 novembre, en présentiel et en virtuel entre le 15 et le 17. Le pays invité de cette édition est le Portugal, avec 4 représentants d’origine portugaise annoncés dont trois présents Viúva Lamego, Emilie Gonçalves et Paulo da Encarnação (Fer’Bois).

Sont attendus 21 mille visiteurs pour apprécier le travail de 104 exposants pour un total de 54 métiers différents y mis à l’honneur.

La Secrétaire d’État aux Communautés Portugaises, Berta Nunes, a visité le salon ce vendredi 12 novembre, en compagnie du Consul Général et du Consul Gé,éral Adjoint du Portugal à Paris, du Consul honoraire du Portugal dans la région de Hauts de France, ainsi que d’autres autorités portugaises et françaises.

Paulo da Encarnação y présente une de ses dernières réalisations, une écrevisse géante en métal, fruit de 250 heures de travail, commandée par une ville de l’Aisne. Paulo da Encarnação est à la fois un artisan, un artiste et Maire de Couchy-lès-Eppes dont LusoJornal a évoqué, à de nombreuses reprises, dans ses colonnes (*).

Installé à Coucy-lès-Eppes dans l’Aisne depuis l’an 2000 en tant que maître artisan ferronnier, Paulo da Encarnação a reçu sa formation des Compagnons du devoir. Il travaille sur mesure et réalise portails, grilles, rampes d’escalier et tout travail de ferronnerie d’art, en création ou copie. Il crée à la fois du mobilier en fer forgé, ainsi que des œuvres purement décoratives qui mêlent parfois le fer et le bois. Ces créations résultent de la demande du client ou sont issues de son imagination.

Pendant la visite des officiels portugais au Salon, une plaque commémorative a été dévoilé, sous proposition du Consul honoraire du Portugal à Lille, Bruno Cavaco, et réalisée par Paulo da Encarnação, afin d’honorer et de rappeler que de nombreux portugais sont venus dans la région pour aider à sa reconstruction à la suite de la terrible et destructrice I Guerre mondiale.

Viúva Lamego a envoyé pour représenter cette usine emblématique et mondialement connue, son représentant sur Paris, Raúl Andrade.

Raconter l’histoire de Viúva Lamego c’est raconter l’histoire du carreau portugais (azulejo). La production de carreaux au Portugal date du milieu du XVIe siècle, cependant, c’est au XIXe siècle que cette industrie s’est définitivement affirmée. La demande croissante du Brésil, de poterie et de carreaux portugais, idéales pour protéger les bâtiments du climat chaud et humide, a conduit à l’émergence d’usines de céramique dans tout le pays. Fondée en 1849, Viúva Lamego a été l’une des premières.

La 3ème représentante, Emilie Gonçalves, a obtenu son diplôme de conservation-restauration d’œuvres d’art à l’ENSAV La Cambre, section peintures en 2007. Elle s’est ensuite formée à la dorure au Château de Versailles ainsi qu’aux Arts et Métiers de Bruxelles. Fille d’un couple luso-brésilien de Bélgique, Emilie Gonçalves a travaillé pour plusieurs sociétés en France et en Belgique sur des chantiers tels que l’Opéra Royal de Wallonie, à Liège, le Palais Royal de Bruxelles, le monument aux morts place Poelaert… Elle a ensuite fondé son atelier en 2012 où elle travaille pour diverses galeries, antiquaires, particuliers et artistes ainsi qu’en tant que Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique depuis novembre 2019. Emilie Goncalves donne également cours de conservation-restauration aux étudiants désireux de passer l’examen d’entrée de l’école de La Cambre à Bruxelles ainsi que des cours de dorure au centre des métiers du Patrimoine à La Paix Dieu. Spécialisée dans la restauration de tableaux et la dorure à la feuille, son atelier se situe en plein cœur du Brabant Wallon, à Braine l’Alleud.

 

(*)

https://lusojornal.com/le-savoir-faire-artisanal-de-paolo-da-encarnacao-prime/

 

https://lusojornal.com/paulo-da-encarnacao-et-la-ville-de-laon-oeuvrent-pour-depasser-salzburg-la-ville-de-mozart/

 

https://lusojornal.com/paulo-da-encarnacao-foi-eleito-maire-de-couchy-les-eppes/

 

https://lusojornal.com/paulo-da-encarnacao-autodidacte-un-artiste-dans-le-travail-des-metaux/

 

Donativos LusoJornal

 

 

X