Les Cérémonies de La Bataille de La Lys ce week-end dans le Nord de la France

Comunidade


Les cérémonies de la Bataille de la Lys se sont déroulées les 15 et 16 avril, en honneur de soldats portugais qui ont participé à la I Guerre mondiale, mais aussi en honneur de tous ceux qui ont laissé leur vie, fait prisonniers, disparus et d’une façon générale à tous ceux qui ont fait partie du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP).

En réalité c’est dès la veille, le vendredi 14 avril, que des rencontres et des honneurs ont débuté. Un programme très complet.

.

Le Coffre portugais de la Mairie de Lille

Vendredi, c’est en Mairie de Lille que l’hommage a pris tout un sens.

Bruno Cavaco, Consul honoraire du Portugal à Lille et le bureau du Comité France-Portugal Hauts-de-France étaient présents pour l’ouverture très symbolique et émouvante du Coffre offert par le Portugal à la ville de Lille (lire ICI) et pour observer la décoration de la ville de l’Ordre da Torre e Espada. Cet hommage a été programmé dans le cadre de la venue des deux Députés du Parlement portugais élus par les Portugais de l’étranger, dans la circonscription de l’Europe – Nathalie de Oliveira et Paulo Pisco. Pour Nathalie de Oliveira, première lusodescendente récemment élue, était sa première visite dans la région.

Une rencontre a eu lieu entre Jérôme Pianezza, Maire-Adjoint de Lille chargé de la lutte contre les discriminations et des relations internationales et européennes, Bruno Cavaco et les deux Députés.

Pendant la rencontre informelle, il a été question des échanges entre le Portugal, la Région et tout spécialement la ville de Lille, le désir entre les parties étant d’aller au-delà, avec la coopération entre la France et le Portugal. Le désir est là, une idée à développer et à concrétiser.

S’en est suivi l’ouverture du coffre, très symbolique pour tous les présents. Moment émouvant, comme celui vécu par Mário Soares lors de sa visite du 19 mars 1976. Après l’ouverture du coffre et le déploiement du magnifique drapeau portugais qui sort du coffre à des occasions exceptionnelles – 6 fois à notre connaissance depuis 1920 – se sont prononcés Jérôme Pianezza, Paulo Pisco, Nathalie de Oliveira et Bruno Cavaco. Le service du protocole a servi un verre d’amitié aux personnalités présentes. Un beau moment d’échange.

Après la Mairie de Lille, c’est au restaurant ‘Mercado Negro’ qu’un moment d’échange, en présence de nombreuses ‘forces vives’ portugaises et représentants de Mairies s’est poursuivi, moment important qui a permis de mettre en contact politiques, chefs d’entreprises, artistes, membres de services culturels, qui, sans de tels rencontres travaillent individuellement de chaque côté, sans se connaître. Moment où l’on se dit que les lusodescendants prennent une place de plus importante dans le pays d’accueil de leurs parents, leur pays, la France.

.

Les cérémonies à Richebourg

Samedi matin, les cérémonies officielles ont débuté à 11h00 au Cimetière militaire portugais de Richebourg, sous la pluie au début, nous faisant penser aux difficultés de la guerre, aux sacrifices des 1.831 soldats portugais qui ont perdu la vie et qui sont enterrés là.

La Bataille de la Lys est une bataille perdue initialement par les Portugais, toutefois, il y a des défaites qui contribuent à des victoires. On ne célèbre pas les défaites, on ne célèbre pas les victoires, on célèbre la mémoire de tous ceux, d’un côté comme de l’autre, qui ont souffert des atrocités de la guerre.

On aimerait que le soleil qui a illuminé la fin des cérémonies, au Cimetière militaire portugais de Richebourg et les autres, de La Couture à Ambleteuse, en passant par Boulogne-sur-mer… oui on aimerait que, ce soleil puisse rayonner et être le signe de l’arrêt de ce qui est, incompréhensiblement, la guerre à nos portes, la guerre en Ukraine.

.

Beaucoup de fleurs

Les cérémonies du 105ème anniversaire de la Bataille de La Lys, à Richebourg, ont débuté par une cérémonie religieuse en souvenir de ceux qui, tombés en combat lors de la Grande Guerre, ont donné leur vie pour la Liberté, la Justice et la Paix.

Des dépôts de gerbes ont suivi de la part du Secrétaire d’État à la Défense Nationale, Marco Capitão Ferreira, en représentation de la Ministre de la Défense Nationale; de l’Ambassadeur du Portugal en France, José Augusto Duarte; du Général de Corps d’Armée António Martins Pereira, Commandant de l’Institut Universitaire Militaire, en représentation du Chef d’Etat-Major-Général des Armées du Portugal; du Général de Corps d’Armée Joaquim Chito Rodrigues, Président de la Ligue des Combattants; du Lieutenant-Général de l’Armée de l’Air Paulo Mateus, représentant militaire portugais auprès l’OTAN et l’UE, du Général de Division Luis Camelo, Représentant Militaire National auprès du Commandement Allié pour les Opérations de l’OTAN; mais aussi d’Eddie Bouttera, Sous-Préfet de Béthune, au nom du Préfet du Pas-de-Calais; de Bruno Bilde, Député du Pas-de-Calais, d’Amel Gacquerre, Sénatrice du Pas-de-Calais; de Cathy Apourceau Poly, Sénatrice du Pas-de-Calais; de Mady Dorchies-Brillon, Conseillère régionale déléguée au devoir Mémoire, au nom du Président de la Région Hauts-de-France; de Raymond Gaquere, Maire de La Couture et Conseiller départemental, au nom du Président du Conseil Départemental du Pas-de Calais; de Jérôme Demulier, Maire de Richebourg; du Président et des élus de la CABBALR et de Luís da Costa, au nom du Maire de Roubaix.

Également des associations ont déposé des gerbes de fleurs, notamment le Comité France Portugal Hauts-de-France; la CCPF; la Ligue des Combattants; l’Association des combattants de Lillers et l’association Memória das migrações

Après la minute de silence pendant laquelle les pensées ont été vers ceux qui ont su unir leurs efforts, et ont lutté afin que l’on puisse aujourd’hui jouir de la paix, les hymnes nationaux de la France et du Portugal ont été interprétés. S’en est suivi la prise de parole du Président de la Ligue des Combattants du Portugal, Général Chito Rodrigues, du Maire de Richebourg, Jérôme Demulier et du Général de Corps d’Armée António Martins Pereira, Commandant de l’Institut Universitaire Militaire.

Le Livre d’Or du Cimetière a été signé à la fin des cérémonies.

Les cérémonies se sont poursuivies au Monument portugais de La Couture, avec des discours officiels et dépôts de gerbes de la part d’officiels en représentation de leurs institutions militaires, Mairies et associations.

.

Commémorations à Boulogne-sur-mer et Ambleteuse

Le dimanche 16 avril, les cérémonies ont débuté à 10h00, au Cimetière de l’Est de Boulogne-sur-Mer, où sont enterrés 44 soldats portugais avec un monument érigé au milieu de ceux-ci, inauguré en 1938 (lire ICI).

Ont pris la parole Frédéric Cuvillier, Maire de Boulogne-sur-mer, le Général Chito Rodrigues, Mady Dorchies, Marco Capitão Ferreira, Secrétaire d’État de la Défense Nationale du Portugal et Dominique Consille, Sous-Préfète de Boulogne-sur-Mer.

De nombreuses gerbes ont également été déposés.

Pendant le discours de Boulogne-sur-Mer, le Général Chito Rodrigues a expliqué la raison de la non-réalisation de cérémonies officielles au Cimetière de Boulogne-sur-mer jusqu’à il y a deux ans. Grâce à la restauration du Monument, il est désormais possible de rendre hommage aux 44 soldats dans ce cimetière.

Chito Rodrigues a évoqué l’Opération Georgette (la Bataille de La Lys pour les Portugais), dont nous ne savons pas encore tout. Le nombre de morts portugais serait de 4.567… très loin du chiffre évoqué jusqu’à présent et ce grâce à des recherches entamées par l’historien Georges Viaud.

Dans l’opération Georgette, 50% du contingent portugais aurait été fait prisonnier, morts ou disparus. Le chiffre de 2.654 soldats portugais a été évoqué par Chito Rodrigues dont on est, à ce jour, sans nouvelles précises.

La fin des cérémonies a eu lieu à 12h00 à Ambleteuse, en face du premier monument portugais construit en honneur des soldats portugais de la I Guerre mondiale. Ce monument a été érigé par la Croix Rouge Portugaise, construit juste à côté d’hôpitaux militaires de la Grande Guerre.

.

La Guerre en Ukraine présente dans tous les discours

Dans tous les discours des deux jours, un parallèle a été fait avec le fait que la paix est un bien fragile, l’exemple étant, ce qui se passe à nos portes, la guerre en Ukraine.

S’en est suivi le verre de l’amitié offert par la municipalité d’Ambleteuse et son Maire, Stéphane Pinto, petit-fils de soldat portugais de la I Guerre mondiale, est, lui-même, un très beau symbole de l’Europe, de l’histoire commune entre les deux pays, ses valeurs et traits d’union d’un passé qui se prolonge dans le présent et qui s’ouvre pour d’autres perspectives pour le demain.

Tous les intervenant de ces deux jours de cérémonies terminent leurs discours par des signe d’ouverture, de coopérations à perpétuer et à développer.

Étaient présents aux différentes cérémonies, des cadets de toutes les forces armées portugaises, deux membres par force. Des jeunes engagés qui se préoccupent de la paix, même si un jour ils pourront être obligés à faire la guerre pour la défense de certaines valeurs.

Les jeunes, l’avenir de l’humanité, l’avenir de la paix, pourvu qu’ils n’oublient pas le passé et ses moments terribles que l’homme a traversés, si on veut que cela ne se reproduise.

Donativos LusoJornal