Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le 14 novembre, le corps médical et paramédical va manifester dans les rues pour demander une augmentation du budget alloué à l’hôpital public, ce sera la «toute première fois» nous affirme Suzette Fernandes, représentante portugaise d’Usagers de l’APHP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris).

Pour celle qui connaît la réalité des hôpitaux publics, il y a urgence et il doit y avoir une prise de conscience de la part du Gouvernement: «La principale revendication du monde médical est l’obtention d’un plus grand budget, ce qui permettra très clairement d’embaucher du personnel tant médical que dans le paramédical. En embauchant du personnel, les patients seront plus sécurisés», assure Suzette Fernandes, avant d’enfoncer le clou: «Les patients conserveront l’excellente qualité de prise en charge dans les différents services de l’hôpital public».

Si rien n’est fait, «le risque de dégradation de l’excellence du service de santé publique en France est une généralité», nous explique Suzette Fernandes qui nous détaille ce qu’il se passe en ce moment: «Les postes rendus disponibles par démission ou par départ à la retraite ne sont pas pourvus. Les salaires des personnels doivent être revalorisés car c’est l’un des points qui fait que les professionnels de santé ne restent pas dans le public mais partent dans le privé».

Cette manifestation du 14 novembre est donc un cri d’alerte. Si l’on devait schématiser, si nous, les contribuables, ne souhaitons pas aider un peu plus les hôpitaux publics et surtout les soutenir lors de leurs initiatives, il faudra tôt ou tard payer beaucoup plus en s’attachant les services d’hôpitaux privés. Le corps médical et paramédical espère mobiliser tous les personnels de l’hôpital: médecins, chefs de service, infirmiers, internes mais aussi les patients.

 

Budget Santé 2020

Actuellement en débat à l’Assemblée nationale, l’augmentation des dépenses autorisées à l’hôpital en 2020 ne devra pas dépasser 2,1% de l’enveloppe fixée en 2019. Le budget des hôpitaux sera plafonné à 84,2 milliards d’euros. Soit 1,7 milliard de plus pour l’hôpital cette année. Toutefois les coûts de fonctionnement des hôpitaux (salaires, charges fixes…) devront augmenter de 3,5 à 4%, soit autour de 3 milliards d’euros. Economiquement cela paraît être une situation compliquée!

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 7 Votos
7.1
X