Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La réussite des mobilités Erasmus+: l’exemple du lycée Jean Moulin de Roubaix

LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG LusoJornal | LSG
Ensino

 

 

Erasmus a fêté ses 35 ans de réussite le 20 janvier dernier et ce 21 mars, le Lycée Jean Moulin de Roubaix a fêté ses 4 ans d’échanges et de réussite dans le cadre d’Erasmus+.

Les réussites sont le fruit, l’implication de femmes, d’hommes. Dans le cas de Jean Moulin de Roubaix, rendons hommage au travail extraordinaire réalisé par la professeure d’anglais lusodescendante Paula de Jesus, dont LusoJornal a donné information dans ses colonnes (1) et (2).

Profitant de l’arrivé pour stage des enseignants : Catarina, Patricia et Marco-André de l’EPAD (Escola Profissional de Artes, Tecnologia e Desporto) de Lisboa, Paula de Jesus a organisé au sein de son établissement une matinée débat sur le thème : «réussite des mobilités Erasmus+ en BTS au Lycée Jean Moulin de Roubaix, action clé 1 ».

Dans la réalité, la réussite et le travail fait dans le cadre d’Erasmus dans ce Lycée a servi de point de départ d’un débat bien plus large.

Ont intervenu à distance, avant le débat présentiel, Mme Hu, Proviseur-adjointe au Lycée Jean Lavezzari de Berck-sur-Mer, Abdel Oukas, Directeur du magasin JD Sport à Bruxelles, magasin numéro 1 par son chiffre d’affaire en Europe et la Directrice de l’EPAD de Lisboa.

Mme Hu a évoqué le projet d’envoyer des élèves de son lycée, en janvier 2023, à Lisboa et de sa démarche dans le cadre de la charte Erasmus dans l’enseignement supérieur.

Abdel Oukas, ancien élève du Lycée Jean Moulin, se dit fier d’avoir fréquenté le Lycée, lui qui dirige actuellement une équipe de 100 personnes. C’est avec plaisir qu’il donne toutes ses chances aux jeunes qui viennent faire stage Erasmus dans l’établissement qu’il dirige.

Le témoignage d’Abdel se terminera par: «tout est possible dans la vie, il ne faut rien abandonner, il ne faut pas baisser les bras… Erasmus est une valeur ajoutée… à nous de donner la chance aux jeunes en permettant la réalisation de stages, de formations, car on demande toujours aux jeunes avant de les embaucher d’avoir de l’expérience ».

La Directrice de l’EPAD de Lisboa fait un petit historique de l’école qui compte 13 ans d’existence. École qui accueille essentiellement des élèves démotivés par d’autres voies d’enseignement. Deux portes s’ouvrent aux élèves après la fin des études dans l’EPAD : l’enseignement supérieur ou l’entrée dans la vie active.

L’explication du succès et de la bonne réussite de l’EPAD, sa Directrice l’explique par le type de cours, le caractère familial de l’établissement, les activités extra-scolaires dans une école qui se dit inclusive, l’enseignement pratiqué pouvant déboucher, après les 3 ans d’études, sur l’entrée dans la vie active.

Une vingtaine de professeurs du Lycée Jean Moulin, d’autres établissements, ont participé au débat, ainsi que des personnalités externes.

Une des questions qui s’est posée pendant les discussions a été : comment mesurer les résultats apportés par les stages en mobilité Erasmus ?

Paula de Jesus a adapté un questionnaire de 6 pages qui est distribué à chaque bénéficiaire de stage Erasmus. Ce questionnaire ayant pour titre «Évaluation personnelle des soft skills et retour sur expérience».

La Directrice du Lycée Émile Zola de Wattrelos, Maud Parmentier, suggère que «soit pris en compte le fait qu’être mobile cela représente un dépassement de soi, une augmentation des relations, tout cela contribuant à un développement des compétences. Au niveau des échanges entre enseignants dans le cadre d’Erasmus, on peut mesurer l’apport de comment faire pour mettre en pratique les bons exemples d’ailleurs, des établissements visités».

Camel Guecioueur, Directeur adjoint du Cémea à Lille et Coordinateur de la plateforme, trouve utile la mise en place de cafés pédagogiques, grâce auxquels des échanges, des témoignages, pourraient avoir lieu entre professeurs, proviseurs et élèves.

Camel Guecioueur nous dit avoir envoyé en une année 250 jeunes et moins jeunes en stage au Portugal. Il se dit de plus en plus étonné de croiser dans les rues de Lille des jeunes venus d’autres pays lusophones, tels qu’Angola et Mozambique, ainsi que des hispanophones venus d’Amérique du Sud. Il se demande s’il n’y a pas là des chances à saisir.

Jean-Marie Sani, Directeur de DAREIC de Lille a parlé de l’importance des échanges au niveau des élèves et enseignants à l’international. Témoin de cela, étant les 28 milliards d’euros que la Communauté Européenne a débloqué pour la période 2021-2027.

Font partie des pays éligibles au programme Erasmus, les 27 de l’UE, plus les membres de l’Association européenne de libre-échange (AELE) qui sont membres de l’Espace économique européen (EEE) : la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein et les pays en voie d’adhésion, les pays candidats et les candidats potentiels : République de Macédoine du Nord, République de Turquie et République de Serbie.

Partir en stage à l’étranger requiert une démarche, une constitution de dossier qui parfois est longue, tout en sachant que derrière chaque élève, il y a une histoire, une préparation.

Parmi les intervenants durant le débat, citons la présence de Luís da Costa, Adjoint au Mairie de Roubaix. Il a parlé de l’effort de la ville, qui est dynamique contrairement à une certaine image diffusée, en subventionnant les stages de permis de conduire des jeunes roubaisiens, un festival Roubaix-Urbain est programmé entre le 23 et 25 juin permettant aux jeunes de s’y exprimer. Par ailleurs, des initiatives vont être prises pour renouer avec la ville jumelée de Covilhã – Roubaix et Covilhã étant proches par les activités du passé, le textile, mais aussi par les nouvelles technologies.

Pour la réussite d’un stage, il faut aussi des enseignants dévoués, ne comptant pas les heures passées sur chaque dossier, à l’exemple de Paula de Jesus, dont son savoir-faire a permis d’envoyer, par exemple en 2021, 17 élèves de Jean Moulin de Roubaix en stage au Portugal, alors que les autres pays d’Europe n’ont pas accepté d’élèves, pour cause, entre autres, du Covid-19, mais pas seulement.

 

(1) https://lusojornal.com/retour-sur-le-stage-erasmus-au-portugal-de-17-eleves-du-lycee-jean-moulin-a-roubaix/

(2) https://lusojornal.com/reportage-le-lycee-jean-moulin-a-roubaix-envoi-des-eleves-en-stage-au-portugal/

 

Donativos LusoJornal

 

X