Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le 12 mai à Lille la fête fut portugaise dans le cadre du festival Utopia – Joana Vasconcelos au centre

Cultura

 

 

Ça y est, Utopia est parti. Il faudra se concentrer pour ne pas perdre la tête, tant sont les événements de la saison culturelle organisée par Lille 3000. Parmi tous ces évènements, carte blanche a été donnée à Joana Vasconcelos.

Les œuvres de Joana Vasconcelos sont exposées, l’une, la plus grande, en forme d’accueil, attend les voyageurs du quotidien, mais aussi les visiteurs, dans la Gare de Lille Flandres et ce jusqu’au 2 octobre. L’autre visite des œuvres de Joana Vasconcelos est à faire à la Maison Folie de Wazemmes, aussi jusqu’au 2 octobre.

Pour beaucoup, pour vous, cela sera l’occasion de venir dans la métropole lilloise. Pour quelques-uns d’entre vous, jeudi 12 mai restera gravé, cela est déjà un bon souvenir.

 

Une inauguration en pompe

Étaient présents lors de l’inauguration de l’exposition de Joana Vasconcelos, à Maison Folie de Wazemmes beaucoup d’artistes de la saison culturelle, ainsi que des personnalités de différentes organisations privées et publics : Martine Aubry, Maire de Lille, Thierry Landron, Président de Lille 3000, l’Ambassadeur du Portugal en France, Jorge Torres Pereira, Victoire Di Rosa, Commissaire pour la France de la Saison France-Portugal 2022, Bruno Cavaco, Consul honoraire du Portugal dans les Hauts de France, plusieurs membres du Comité France Portugal Hauts de France… et bien d’autres.

La visite enchantée des œuvres de Joana Vasconcelos commentée par l’artiste elle-même, commença par le Jardin d’Eden. C’est à l’étage que la diversité des dons de Joana Vasconcelos s’exprime. Sublime exposition, qui à un moment s’enrichit avec un spectacle de danse proposé par la compagnie d’Oeiras de Eva Vieira de Almeida. Descendus du nuage, c’est à l’extérieur, par un temps et un climat bien portugais, que les discours et la fête à la portugaise s’est poursuivie.

 

Martine Aubry, une « amie du Portugal »

À la ville hôte d’accueillir Joana Vasconcelos et tous les présents par la voix du Président de Lille 3000, Thierry Landron et Martine Aubry, Maire de Lille :

Thierry Landon remercie « pour tous les beaux projets participatifs, vos créations à la croisée d’un monde plus écologique et responsable, mais aussi d’un monde complexe, poétique qui nous interroge sur le monde vivant. Vive Utopia à la Maison Folie de Wazemmes ».

Martine Aubry a été bien plus longue. « Bienvenu à Monsieur l’Ambassadeur du Portugal, Jorge Torres Pereira, ainsi qu’à Victoire di Rosa, Commissaire de la Saison France / Portugal. Je salue la nombreuse Communauté portugaise ici présente autour de Bruno Cavaco, Consul honoraire du Portugal » commence la Maire de Lille. « Merci aux artistes d’offrir au public une certaine vision du développement durable, en lui donnant envie de comprendre comment la nature est belle et qu’il est important d’en débattre. Le travail que nous avons à faire pour la transition écologique reste important ».

« Je viens à ce qui nous réunit ici : la carte blanche donnée à Joana Vasconcelos dans la Maison Folie de Wazemmes. J’admire depuis longtemps Joana et quand Didier m’a annoncé que Joana Vasconcelos avait accepté de venir, j’ai été très, très heureuse ». Et en se tournant vers l’artiste : « En plus, Joana, vous n’êtes pas venue pour faire une petite œuvre, deux Valkyries, l’une qui s’appelle Simone à la Gare de Lille Flandre est immense, qui après le Covid nous dit qu’il faut rêver, admirer la beauté. La deuxième Valkyrie est ici, au premier étage, elle est participative et, l’œuvre de plus de 1.000 personnes qui l’ont fabriqué à partir du dessin de Joana Vasconcelos dans des Centres sociaux, dans des Ehpad’s, tout le monde a souhaité participer et pouvoir se dire que ‘ce morceau c’est moi qui l’a fabriqué’. Nous avons vu un spectacle de chorégraphie par la troupe portugaise d’Eva Vieira de Almeida absolument extraordinaire, la musique allait, elle aussi, très bien avec ».

Martine Aubry considère qu’au rez-de-chaussée, le Jardin d’Eden imaginé par Joana Vasconcelos « est magique, poétique, extraordinaire. La théière géante, dehors, est une belle métamorphose urbaine. Merci de votre force créative et de la force des messages que vous nous faites passer ».

Pour terminer son discours, la Maire de Lille se tourne vers Jorge Torres Pereira : « Je sais que les liaisons sont fortes entre le Portugal et Lille. Monsieur l’Ambassadeur, vous avez notamment accompagné António Costa, Premier Ministre portugais lors des commémorations du Centenaire de la décoration de l’Ordem da Torre e Espada offerte à la ville de Lille par le Portugal. Bonne soirée et bonnes visites ».

 

Jorge Torres Pereira : « Il faudra attendre 30 ans pour revivre un tel moment »

L’Ambassadeur du Portugal, Jorge Torres Pereira, après les remerciements à la Maire de la ville, aux Commissaires, à Bruno Cavaco et à tous les présents, se tourna vers Martine Aubry en expliquant que « je pense que je peux dire que vous êtes une amie. Je salue ceux qui représentent actuellement les liens entre Lille et le Portugal, les 200 mille portugais ou lusodescendants de la région ». Et il continue : « Les liaisons entre le Portugal et Lille ont commencé avec l’arrivée des soldats du Corps Expéditionnaire Portugais en Flandres, en 1917, durant la I Guerre mondiale, cela a continué avec l’arrivée de Portugais venant travailler dans l’industrie minière et depuis les années 1960 avec cette immigration massive ».

Pour la Saison France Portugal le pari a été fait de ne pas limiter l’action à Lisboa et Paris. « Nous avons voulu engager le plus grand nombre possible de villes et localités : 80 villes en France, 60 au Portugal, avec des évènements qui se déroulent de février à octobre » explique l’Ambassadeur du Portugal.

« Nous vivons un moment important. J’ai l’habitude de dire qu’un moment comme celui-ci n’arrive qu’une fois par génération. Il faudra attendre 30 ans pour revivre un tel moment. Il est plus facile de prendre la Présidence de l’Union Européenne que de voir se répéter un tel moment ».

Les œuvres de Joana de Vasconcelos, dès le rez-de-chaussée, « nous font entrer dans l’art total, dans un univers presque wagnérien, avec l’art décoratif, musical, la danse… félicitations. Je vous invite à vous amuser pour comprendre le sérieux que Joana met dans ses œuvres ».

 

Victoire di Rosa se réjouit de la collaboration avec Lille

Victoire di Rosa, Commissaire, du côté français, de la Saison France Portugal 2022, commence par rappeler que « je ne suis pas la seule Commissaire de cette Saison France Portugal. Il y a aussi au Portugal la Commissaire Manuela Júdice, qui nous accompagne par la pensée. Je vous salue également au nom du Président de la Saison, Emmanuel Demarcy-Mota. Nous nous réjouissons par cette collaboration avec la ville de Lille notamment avec ce magnifique projet de Joana Vasconcelos et de son esprit participatif, qui unissent nos deux pays. Un programme qui est à la fois culturel, scientifique, économique et qui rejoint toutes les facettes de nos relations avec le Portugal ».

 

Joana Vasconcelos née à Paris

L’artiste invitée, Joana Vasconcelos, a été la dernière à s’exprimer. « Merci le Portugal, merci la France… être ici c’est pour moi un moment assez magique. Je suis née à Paris en 1971 et partie au Portugal en 1974. Je suis une Portugaise, mais née en France. C’est formidable de faire partie de cette Saison croisée, moi qui fait partie des deux pays. Je réalise des expositions depuis 25 ans, c’est toutefois pour moi un honneur de faire partie de ce moment historique entre nos deux pays. Je suis ici avec ma famille, mon atelier… Désormais Lille 3000 fait partie de ma famille ».

Pour l’artiste, « c’est très important, que le rêve puisse continuer, que la magie de l’art opère, c’est important que dans un monde en guerre que les artistes puissent s’exprimer pour faire rêver le monde. C’est pour cela qu’on existe, construisons un monde d’amour, un monde de paix. Merci à vous d’être là ».

 

La fête jusqu’à très tard

Avant que la nuit ne tombe sur Lille, occasion a été offerte à toutes les personnes présentes de goûter le repas servi par Christophe Paredes et son équipe de Eléctrico Lisbon Urban Food.

Le DJ Oceano Pereira a animé la soirée jusqu’à l’heure possible de la nuit. Les danseurs de l’Académie d’Eva Vieira de Almeida entrèrent dans la danse suivie de Joana Vasconcelos. On s’est cru au Portugal. Il n’y manquait que les sardines et l’odeur du pays.

Voilà une journée bien vécue. Une fin de journée et début de soirée dont on parlera dans 10, 20 ans… Restent les œuvres à venir voir soi-même, pour appréhender ce qu’on verra en fonction de la sensibilité propre de chacun.

 

Donativos LusoJornal

 

X