Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Conseil Sécurité Routière: Ces échanges transfrontaliers d’informations vont permettre de poursuivre les ressortissants étrangers qui commettent des infractions routières relevées par radar sur le territoire français. Réciproquement, les ressortissants français commettant des infractions routières relevées par radar sur les routes étrangères pourront être poursuivis par les autorités de ces pays.

La France pratique désormais des échanges transfrontaliers d’informations avec au total 19 pays de l’Union Européenne: le Portugal, l’Irlande, la Suède, la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Roumanie, l’Italie, le Grand-Duché du Luxembourg, l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie, la République tchèque, l’Estonie, la Lettonie, et la Lituanie. Parallèlement, elle échange également des informations de même nature avec la Suisse, sur la base d’un accord bilatéral spécifique.

Les avis de contravention que la France envoie à l’étranger grâce à ces échanges sont rédigés dans la langue du pays du contrevenant. La France met par ailleurs à disposition des contrevenants étrangers un centre d’appels – au sein duquel les télé-conseillers répondent en 5 langues – ainsi qu’un site Internet (www.antai.gouv.fr) accessible en 6 langues: français, anglais, allemand, italien, néerlandais, espagnol.

Depuis le déploiement des radars vitesse en France, environ 21% des infractions relevées – 50% en période estivale – concernent des véhicules immatriculés à l’étranger, alors qu’ils ne représentent que 5% à 6% du trafic.

avec securite-routiere.gouv.fr

 

LusoJornal Artigos
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
9.6
X