Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

La bien nommée «Churrasqueira Pito Delicioso» à Tourcoing n’est pas fermée

LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho
Donativos LusoJornal

En cette période de deuxième confinement – le confinement d’Automne – nous avons voulu savoir comment cela se passe pour son commerce. Pour cela nous avons interrogé Eugénia Gameiro, qui est propriétaire et exploite, la grillade «churrasqueira» située dans le centre de Tourcoing, place de la Victoire, l’emblématique «Pito Delicioso».

Eugénia Gameiro est originaire de la région de Pombal au Portugal et est en France depuis 35 ans.

Elle et son mari ont d’abord commencé leur vie professionnelle dans la région parisienne, avant de venir s’installer dans le Nord. L’époux, qui travaille pour une grande entreprise, ayant été muté vers la région de Lille.

 

Comment vous est venue l’idée de créer une «churrasqueira» à Tourcoing?

J’ai créé le commerce en 2008, activité qui est spécialement la mienne, mon mari continuant à travailler pour une grande entreprise, même s’il m’aide les fins de semaine. Avec la venue de mon mari dans le Nord, j’ai été amenée à abandonner mon travail. Je me suis dit pourquoi pas continuer à faire ce que je faisais déjà en région parisienne, même si je le faisais pour le compte d’un patron. C’est ainsi que j’ai créé cette grillade ici, dans le centre de Tourcoing.

 

Vous avez été novatrice dans cette activité, ici dans le Nord…

Oui, on peut dire qu’on a été pratiquement parmi les premiers, sinon même les premiers. Il y avait déjà des associations qui faisaient des grillades, mais en tant que commerce indépendant, nous avons innové. Depuis notre implantation, bien d’autres se sont créés avec la même idée, et c’est d’autant mieux. Nous avons aussi été novateurs au niveau du matériel que nous avons été chercher au Portugal.

 

En quoi le poulet grillé portugais est-il différent du français?

Notre manière de faire est un peu différente. Il y a les sauces qui sont différentes, le fait d’utiliser du charbon pour griller donne un autre goût que le poulet grillé au gaz ou à l’électricité, le poulet est bien mieux grillé au charbon.

 

Y a-t-il un secret dans les sauces avec lesquelles ont badigeonne les grillades?

Il y a évidemment une base, toutefois chacun y met du sien, sa pointe personnelle.

 

Quel type de clientèle avez-vous?

Au niveau clientèle, 90% est portugaise ou d’origine portugaise. J’ai environ 10% de clientèle française. Ces 10% sont très fidèles. Les Français, quand ils aiment, ils restent fidèles. Les Français viennent parce qu’ils ont mangé chez un ami ou parce qu’un ami portugais les a conseillés.

 

Quand faites-vous les plus importantes ventes et qu’en est-on de la concurrence?

Les ventes sont plus importantes vers la fin de semaine. La concurrence ces dernières années s’est accentuée, toutefois nous nous sommes maintenus grâce à Dieu. On ne peut pas se plaindre.

 

Comment s’est passé le premier confinement?

Pendant le premier confinement, je suis restée ouverte pendant la première semaine jusqu’au vendredi et heureusement que j’ai eu David Ribeiro, du Garage Ribeiro, qui nous a permis de faire encore pas mal de ventes pendant cette première semaine de confinement de Printemps. Même psychologiquement, ce n’était pas possible de continuer, on a fini par tout arrêter et tout ranger dès l’après-midi du premier vendredi. Les personnes ne sortaient pas et il fallait une attestation pour tout mouvement de personnes.

 

Cette deuxième période est plus facile? Vous êtes ouvert depuis le début du confinement?

La première semaine a été compliquée, mais petit à petit les clients ont commencé à venir de façon plus importante. Ce n’est pas comme pendant une période normale, mais je peux dire que je travaille convenablement si on se compare à nos collègues des restaurants, on a un peu plus de chance.

 

Vous ne faites pas que du poulet grillé?

On fait d’autres grillades, entrecôtes, de la morue et bien d’autres plats. Ma philosophie est qu’on ne doit pas être trop gourmands, acceptons la clientèle qu’on a et faisons tout pour la garder. On doit accepter ce que nous avons et que nous avons réussi à créer. Je ne peux pas me plaindre de d’activité que nous avons, par rapport à d’autres secteurs, même si pour moi, le premier confinement a été assez compliqué, sans salaire pendant 4 mois.

 

O Pito Delicioso

24 place de la Victoire

59200 Tourcoing

Infos: 03.59.89.93.84

Ouvert du mardi au samedi, de 11h30 à 14h00 et de 18h30 à 20h30

Le dimanche, de 11h30 à 14h00

 

Empresas
X