Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Opinião: Idanha-a-Velha: la nouvelle destination des amoureux d’histoire et des belles pierres

LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho Sylvie Uytterhaegen LusoJornal / António Marrucho Sylvie Uytterhaegen LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho LusoJornal / António Marrucho Sylvie Uytterhaegen Sylvie Uytterhaegen Sylvie Uytterhaegen

LusoJornal a publié le 17 mars dernier un article sur le village de Monsanto, un des plus beaux villages du Portugal. À l’approche des vacances, nous voulons vous donner envie, convier, à visiter l’intérieur du Portugal et à visiter les villages historiques, ils sont au nombre de 12.

Après la visite de Monsanto, descendez et rejoignez la route qui va vous conduire à Idanha-a-Velha. 12 kilomètres séparent Monsanto d’Idanha-a-Velha. Petit, mais beau village peuplé de nos jours par sept dizaines d’âmes. Là naquit en 305 le Pape Damaso. Il a été nommé 37ème évêque de Rome le 1er octobre 366 et est décédé en 384. São Dâmaso a, dans son village natal, une chapelle qui lui est dédiée.

Faisons un peu d’histoire de ce lieu qui est plein d’histoires et de légendes:

Idanha-a-Velha est située sur les rives de la rivière Pônsul. Elle a été fondée au 1er siècle av J.C. Prise par les Visigoths au VIème siècle, elle est devenue plus tard un important siège Épiscopal. De cette époque date l’imposante Basilique connue de nos jours par «Catedral Velha». Celle-ci domine les autres églises du village, notamment le Palais Épiscopal.

La légende dit qu’un roi Visigoth y serait né. Pendant l’occupation de ces derniers, le village s’est appelé «Egitânia». On peut donc voir un imposant site archéologique appelé du ce nom: Egitânia.

Comme par ailleurs, dans ce qui s’appellera plus tard, le Portugal, les occupants Romains, Arabes, s’y sont succèdent. Avec la conquête d’Afonso Henriques, Idanha-a-Velha intègrera le territoire offert à l’Ordre religieux des Templiers.

Idanha-a-Velha est l’un des témoins les plus importants de l’histoire du territoire avant la nationalité, le montrant par la disposition de ses rues anciennes et par les pierres des ponts, églises, et de la cathédrale et son importance comme la métropole de la «Antiguidade Ibérica». Témoignant de son glorieux passé est le fait d’avoir été nommé Ville épiscopal en 534.

Le patrimoine architectural d’Idanha-a-Nova est le reflet de la présence et occupation par de nombreux peuples.

Dès qu’on arrive à Idanha-a-Velha on est surpris par l’imposante muraille et ses deux tours qui donnent accès par la Porta Nova à l’intérieur du village.

Après que vous soit rentré et pris la rue de Palmeira, on arrive à Casa Marrocos. En allant en direction de la Amoreira, imposant arbre, en tournant à droite on peut observer la Sé Catedral avec des morceaux architecturaux datant de la période manuéline, un art portugais spécifique à la période des découvertes.

La place de la cathédrale donne accès au Lagar de Varas, très beau vestige de l’archéologie industrielle, on y pressait les olives pour la production de l’huile.

Vous passerez à côté des ruines du Palácio dos Bispos et de la Torre dos Templários, construction datant du XIIIème siècle. De là on a une vue exceptionnelle sur le village et ses alentours.

Dans la rue du Castelo on pourra observer le Forno Comunitário et l’église Matriz. Au croisement des deux axes, qui structurent le village, on a le Pelourinho qui témoigne de l’importance religieuse et civique des lieux. Si on sort de l’intérieur du village, on pourra fouler le Pont d’origine romain sur la rivière Pônsul.

La Pônsul peut être aussi traversé à pied en enjambant 43 étonnants blocs de pierre très bien conservés, on appelle cela as Poldras. Tout près, on peut admirer une façon archaïque d’irriguer: o Burro.

Pour les amoureux de belles pierres et monuments religieux, visitez les chapelles de São Dâmaso, du Espírito Santo, de São Sebastião et l’église paroissiale, sans oublier le site archéologique Egitânea.

Un petit village avec énormément de vestiges à visiter.

Il fait bon y vivre. Les lieux attirent les hirondelles, les cigognes… On a pu observer l’harmonie entre le maître et son chien: ils faisaient ensemble tout près du Pelourinho la petite sieste après le repas de la mi-journée.

Bonne visite.

LusoJornal Artigos

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 6 Votos
6.0
X